À l'intérieur de Tangjialing, un village chinois démoli par l'urbanisation

Le photographe Max Kristula-Green a documenté la vie à Tangjialing, un village satellite de Pékin, avant que l'urbanisation ne le démolisse pour faire place à de nouveaux logements.

max_kristula_green_2

Surnommée la "tribu des fourmis" en raison de sa très forte densité, Tangjialing était un village satellite situé juste au nord de Pékin. Il y a quelques années, la communauté a été entièrement démolie pour faire place à de nouveaux immeubles d'habitation. Le photographe Max Kristula-Green s'est rendu à Tangjialing en 2010 pour témoigner de la vie dans cette banlieue chinoise surpeuplée avant que l'urbanisation ne prenne le dessus.

"J'avais a visité Pékin J'ai grandi au Japon et j'ai eu l'occasion de m'y rendre souvent", explique Mme Kristula-Green. "J'ai été témoin d'une croissance structurelle rapide sur une longue période. Tangjialing a fourni un microcosme de cette croissance avec des éléments littéraux de destruction et de construction, d'ancien et de nouveau, vivant côte à côte".

Dans les quartiers étroits de Tangjialing, il était courant que plusieurs colocataires partagent des chambres minuscules pour économiser le coût du loyer. "Tangjialing était principalement habité par des travailleurs migrants et des intellectuels diplômés qui, en raison de la difficulté du marché de l'emploi à Pékin, sont souvent contraints d'accepter des emplois mal rémunérés sans rapport avec leur diplôme", explique Kristula-Green. "Le village est encerclé par la Silicon Valley chinoise en pleine expansion, où de grandes entreprises telles que Baidu et Lenovo ont des bureaux.

La vie dans ce "bidonville intellectuel" a été interrompue, car Tangjialing a été démoli et ses habitants ont été chassés pour faire place aux fameux méga-blocs d'habitation chinois, conçus pour inciter les cols blancs à s'installer dans la région et à alimenter la croissance de la Silicon Valley. Tangjialing est représentatif de la façon dont la Chine s'urbanise, rapidement et sans relâche. L'importance mondiale de l'urbanisation de la Chine est indéniable, et ce projet cherche à l'enregistrer au moment même où elle se produit".

Né à Taïwan, Kristula-Green a grandi à Tokyo et vit aujourd'hui à New York. "Ma photographie est influencée par mon expérience personnelle", explique-t-il. "J'ai eu une enfance où nous devions constamment déménager d'appartements et de maisons, en partie parce qu'il était prévu de les démolir pour construire à plus grande échelle.

Kristula-Green n'a pas pu visiter Tangjialing depuis le début des travaux. "J'ai suivi le site sur Google Maps et il semble qu'il ait été transformé en forêt et en parc, avec des constructions à grande échelle à l'arrière.

Voir d'autres photographies de Max Kristula-Green sur son site web site web, construit Utiliser le format.

max_kristula_green_1
max_kristula_green_9
max_kristula_green_3
max_kristula_green_4
max_kristula_green_5
max_kristula_green_6
max_kristula_green_7
max_kristula_green_8
max_kristula_green_16
max_kristula_green_10
max_kristula_green_11
max_kristula_green_12
max_kristula_green_13
max_kristula_green_14
max_kristula_green_15
max_kristula_green_16
max_kristula_green_17
max_kristula_green_18
max_kristula_green_19

Plus de photographies documentant les espaces urbains :
Un reportage photographique personnel sur l'embourgeoisement de Londres
Un photographe de Bangkok capture la vie végétale qui prend le dessus
Les 5 conseils de Michael Wolf pour photographier des paysages urbains

A4 1 4

Un guide pour améliorer vos compétences en photographie

Améliorez vos photos grâce à notre kit gratuit pour débutants (*en anglais). Conseils exclusifs et astuces d'experts pour perfectionner votre art, créer un portfolio en ligne et développer votre activité.

Nom
S'abonner à la lettre d'information Field Label

Dernières nouvelles

fr_FRFR